Coup de gueule de début d'année !! Arrêtons de parler, agissons !

Posté par: Anne Ramos Dans: Worldshaper Sur: Commentaire: 0 Succès: 350

 

Mon premier article de ce début d'année ne sera pas sur la plongée et les voyages (pourtant les thèmes de ce blog), il sera mon "coup de gueule" de début d'année...

La grande barrière de Corail qui meurt, les coraux qui blanchissent, les mers qui s'acidifient, les continents plastiques gigantesques en formation dans les océans de la planète, la banquise qui disparait peu à peu, les ours polaires faméliques et affamés, l'Amazonie qui brûle et est massacrée, maintenant l'Australie, avec plus de 500 MILLIONS d'animaux morts dans les incendies meurtriers, la sur- consommation de masse (pêche, élevage à un rythme de forcenés pour un gaspillage qui l'est tout autant), je suis, comme la majorité d'entre nous, de plus en plus peinée, mais surtout écoeurée et choquée, par le tour que prend le comportement humain à l'égard de la nature. 

On a pourtant l'impression au vu des posts qui fleurissent sur les réseaux d'une "véritable" prise de conscience collective en cours. 

Mais en dehors des réactions de "bon ton", qui fait réellement quelque chose pour essayer de revoir SA copie? NOTRE copie? 

Pardon, mais en réalité pas grand monde! Et depuis quelques temps je me considère comme bien placée pour le savoir. 

La prise de conscience c'est bien, la commisération aussi, mais l'action c'est mieux! Et qui agit, même simplement au niveau individuel? Celui du petit "colibri"? 

Qui a changé le moindre de ses comportements personnels ou a l'intention de le faire? Oh, pas tous, mais au moins quelques uns d'entre eux? 

Prenons quelques exemples pour ceux qui ne voient pas comment traduire leur envie de participer : manger moins de viande, trier ses ordures, vivre avec les saisons et essayer de consommer au maximum prés de chez soi, ne pas utiliser de papier pour les cadeaux de Noël, consommer moins et de manière plus éthique, limiter son utilisation du plastique, des cotons démaquillants, des coton- tiges, lancer une initiative en laquelle on croit, même si c'est difficile et qu'aux yeux de certaines personnes, on passe pour de doux rêveurs, ou simplement juste y participer à son petit niveau tout simplement?

Non je ne suis pas "habitée", je ne suis pas une "écolo" (au sens où on l'entend couramment, et d'ailleurs nous devrions simplement tous l'être!) ou une intégriste de l'environnement, j'ai même (mea culpa) eu moi même cette "prise de conscience" sans doute assez (trop) tardivement...

J'ai pu constater, non sans une certaine amertume, je vous l'avoue ici, et c'est aussi ça mon "coup de gueule", que lorsque vous lancez une initiative (peut- être à une échelle dérisoire, oui, mais au moins vous vous retroussez les manches et vous essayez de faire quelque chose), tout le monde trouve ça bien (voire génial), mais rares sont ceux qui y croient vraiment et encore moins nombreux sont ceux qui vous y aident! 

Limite à se demander si dans votre dos on ne se moque pas gentiment de cet idéaliste que vous êtes devenu. Heureusement pour moi, ça fait longtemps que je ne me soucie pas de l'opinion des autres dans mes choix. 

Dans mon entourage, ma famille, mes amis, mes innombrables relations, qui nous a vraiment aidés ou encouragés, par un geste symbolique? Une idée, une mise en relation avec quelqu'un pouvant nous relayer à un niveau pertinent, un simple partage (pour celui qui a une audience et qui pourrait nous en faire profiter sans contrepartie, vu que votre propre initiative est BENEVOLE) avec un commentaire engageant, une recommandation, un achat, fût-il symbolique? 

Et bien, à l'heure du premier bilan, la réponse est affligeante : pas grand monde! 

On peut aussi considérer, c'est vrai, que les initiatives personnelles ne servent absolument à rien et que seules les actions systémiques, décidées par les pays, les gouvernements et les politiques ont un réel impact, peut- être... C'est sans doute exact. Et quand on voit la démission de Nicolas Hulot (on l'aime ou pas, mais j'ai la faiblesse de croire qu'il a quand même cru en sa faculté d'influer sur les choses), on se dit qu'hélas sans un peu de pression de la population, de l'opinion, il n'y a guère de changement à attendre rapidement de ce côté là! 

Alors, oui, les changements systémiques sont cruciaux, il ne faut pas se leurrer ni en douter, mais à condition que ce ne soit pas une (bonne) excuse pour s'absoudre nous- mêmes, nous simples individus, et ne rien faire, rien faire du tout! 

Le début d'année étant toujours celui des bonnes résolutions et, sans intention de vous faire culpabiliser (quoique!), je vous engage à réfléchir en conscience à ce qu'en dehors de tous vos posts et indignations collectives, vous avez envie de faire, à titre individuel et personnel, pour changer un tant soit peu les choses. 

Arrêtons de nous lamenter, agissons!

Oui, au- delà de vos coups de gueule, exprimés sur les réseaux à grand renfort de posts "politiquement corrects", qu'allez vous faire VOUS concrètement en 2020?  

Nous on s'est lancé dans une boutique en ligne de vêtements éthiques, fabriqués selon des process fair trade, dans le respect de l'humain et de la planète... Des sweats, des joggings, des tee- shirts, des shorts, des vêtements confortables et durables... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Laisser votre commentaire