Slow fashion, mode éthique, fair trade et vêtements bios

Posté par: Anne Ramos Dans: Worldshaper Sur: Commentaire: 0 Succès: 58

Slow fashion, mode éthique, fair trade et vêtements bios... ou comment j'en suis venue à me poser les bonnes questions et a essayer d'y apporter les bonnes réponses...

Quand on me connait un peu, on sait pertinemment que mon centre d'intérêt principal n'est pas celui des fringues et de la mode. Depuis quelques temps pourtant, à partir de la simple idée de faire imprimer un tee-shirt avec dessus pour emblème un petit geste symbolique pour la planète, imaginé par mon mari Jean- Michel, le #Diversign, j'ai  été amenée à beaucoup creuser le sujet. 

Et dieu sait qu'il est intéressant! Tout le monde s'habille, avec plus ou moins de goût, plus ou moins d'envie, plus ou moins d'argent, plus ou moins d'intérêt, de fréquence et de compulsivité... 

Ce que j'ai découvert, c'est qu'on peut aussi s'habiller avec plus ou moins de conscience. Conscience vis à vis de la planète, car chacun sait que l'industrie de la mode est un industrie polluante, où l'on exploite le plus souvent la main d'oeuvre... une industrie où l'on encourage aussi et hélas, le caractère éphémère des vêtements et accessoires, avec des comportements souvent dérangeants, faits pour favoriser la sur consommation. 

Aujourd'hui (et sommes toutes depuis assez récemment), le secteur de l'industrie textile est en pleine mutation (et moi en pleine réflexion/transformation). Plus aucune grande marque, y compris et surtout dans le luxe (qui est encore assez à la traîne), ne trouvera bientôt plus grâce aux yeux des consommateurs responsables, si elles ne revoit pas, doucement mais sûrement, sa façon, sa façon de faire travailler, sa façon de fabriquer, sa façon de communiquer (gare au green washing alibi!). 

Des labels sur les matières utilisées (je pense aux labels Gots, OEKO-TEX, Fair trade Fondation), les démarches RSE (responsabilité sociétale des entreprises), des applications, comme Good on you (application qui note les marques et assure une transparence en leur posant toutes les questions utiles aux clients pour se faire une opinion sur leurs valeurs et leurs process), des campagnes de sensibilisation comme "Who made my clothes", sont conduites "tout azimut" pour interpeler les marques et, à défaut, les consommateurs, qui, en dernier recours seront de facto les juges de paix, par leur acte d'achat ou leur boycott. 

Mais j'observe chaque jour que le chemin parcouru en un peu moins d'un an est immense, et c'est très rassurant pour le futur. Il n'y a qu'à voir sur le net, les marques rivalisent de garanties sur les supports utilisés, la durabilité des matières et des vêtements. Etre heureux de garder un sweat "dodu et confortable" plus d'une saison, parce qu'il est basique (dans le bon sens du terme) et confortable, ce n'est pas aberrant même pour les plus fashion- victims et on est pas obligé pour être à la mode de changer de fringues toutes les 5 minutes! 

Toujours est- il que je suis fière pour ma part de m'être penchée plus tôt que tard sur le sujet, et ses enjeux, dés le lancement de Worldshaper. Une société destinée à commercialiser 2 marques (une marque divewear : #Divesign, la marque des plongeurs et des amoureux de la nature), une marque plus généraliste, avec des basiques mais aussi des modèles uniques créés à Nice, chez nous, à notre image, elle aussi imprégnée dans son ADN de la mer, des océans, de la nature et de ses beautés.  

Dans la team Worldshaper (et c'est grâce et avec elle que je me suis beaucoup intéressée au sujet, qu'elle en soit remerciée!), nous attachons une importance toute particulière à imaginer de jolis visuels conçus par de jeunes graphistes, ou des artistes locaux et parfois internationaux, unis à Worldshaper par des collaborations éphémères, des collections capsules, mais également à vous proposer des vêtements de qualité conçus pour durer. 
 
Parce que nous sommes persuadés que le temps est venu de consommer différemment (et pas que pour les vêtements du reste)!!
 
Il n'y a pas de stock ou d'invendus, pas de gaspillage chez Worldshaper! D'où le choix d'une boutique uniquement en ligne, avec une fabrication des articles à la vente seulement. La Slow fashion c'est aussi ça! 
Nous avons fait le choix d’une mode éthique et responsable, c’est pourquoi tous les textiles proposés sur notre site sont confectionnés à partir de fibres naturelles. Ce sont des vêtements bios, respectueux aussi  des labels précités, de la planète, de ses habitants, des animaux et même dotés du label PETA, le célèbre label végan. 

Nous privilégions ainsi les tissus organiques agréables à porter, respectueux de la planète et des personnels qui les confectionnent.

Le "plus" de notre démarche et ce qui nous différencient avec nombres de nos concurrents, c'est notre engagement sans faille au profit de l'environnement. Notre "fil rouge" est la nature: la mer et l'océan (pour cette première année), les animaux, les arbres, la forêt...

 
NOUS AVONS DECIDE DE REVERSER 50 % DE NOS BENEFICES A DES ASSOCIATIONS EN CHARGE DE LA PROTECTION DES MERS ET OCEANS CETTE ANNEE, avec deux associations pressenties, Sea Shepherd et Paddle Cleaner
 
Nous vous invitons donc à nous aider et à apporter votre pierre à l'édifice de la slow fashion en achetant un ou des vêtements bios dans la boutique Worldshaper
 
Et vous quel type de consommateur êtes vous? Conscient de tout cela? Indifférent? Convaincu? 
 
 
 

Commentaires

Laisser votre commentaire